P , Q , R

  • P
  • Pain de chènevis : bloc de tourteau de chènevis qui résulte du pressage dans le but d'extraire l'huile de chènevis. Les pains de chènevis servent à maintenir les gardons sur le coup à graines.
  • Palette d’hameçon : extrémité aplatie qui termine la hampe d'un hameçon permettant d'y maintenir l'empile.
  • Panaché : appât constitué de deux ou plusieurs esches : asticot + ver de vase, ver de terreau + asticot, caster + asticot, blé + asticot, etc.
  • Panier à pêche : pour la pêche itinérante la panier se porte en bandoulière. Il sert au transport des poissons et du petit matériel s'il comporte des poches. Il peut être en osier ou en plastique. Pour la pêche au coup le panier sert de siège d'où son appellation de panier siège.
  • Pater-noster : émerillon à trois anneaux servant au montage d'un bas de ligne perpendiculaire au corps de ligne.
  • Pêche à l’anglaise : techniques permettant de pêcher à distance et dans de mauvaises conditions climatiques (vent, pluie).
  • Pêche à la mouche : pêche à l'aide de mouches artificielles et utilisant un matériel spécial.
  • Pêche à la volante : pêche qui se pratique sans plomb avec comme appât un insecte.
  • Pêche à rôder : pêche qui se pratique en se déplaçant. Contraire de la pêche au coup.
  • Pêche au coup : se rapporte à la pêche avec une ligne dont l'hameçon et la plombée reposent sur le fond. Par extension, la pêche désigne toutes les techniques de pêches sédentaires.
  • Pêche au lancer : technique de pêche au moulinet. On utilise en général des leurres (cuiller, leurres souples, ...).
  • Pêche au poisson mort manié : technique de pêche consistant à attirer les carnassiers à l'aide d'un poisson mort que l'on anime de façon à simuler un poisson faible ou malade.
  • Pêche au toc : pêche qui se fait sans indicateur de touche. Les touches sont ressenties directement par les mains lorsque le poisson engame l'appât. Technique très utilisée pour la truite en rivière.
  • Pêche au vif : technique qui consiste à utiliser un poisson vivant comme appât pour pêcher les carnassiers.
  • Pellets : granulés destinés à l'alimentation des poissons en pisciculture qui sont utilisés comme appât ou comme amorce pour la pêche de la carpe.
  • Pelote : grosse boule d'argile ou d’amorce tassée sur une ligne et renfermant l'empile et l'hameçons.
  • Perruque : gros emmêlement de fil souvent provoqué par le foisonnement à la sortie du moulinet quand le moulinet est trop plein ou sur un emballement d'un moulinet à tambour fixe.
  • Peson : accessoire servant à peser les poissons.
  • Pick-up : doigt métallique destiné à enrouler le fil sur le tambour fixe d'un moulinet.
  • Pique, piquet : accessoire pointu d'un côté et muni d'un pas de vis pour fixer une bourriche, un détecteur de touche, un repose canne. Le pique désigne aussi un repose canne .
  • Plateau : nom donné à une grosse brème.
  • Plioir : plaquette de bois ou de plastique servant à enrouler une ligne.
  • Plomb de touche : plomb qui est le plus près de l'hameçon sur une ligne à la pêche au coup.
  • Plombée : ensemble des plombs utilisés pour équilibrer une ligne ou pêche avec une ligne reposant sur le fond.
  • Plume : flotteur léger utilisé pour la pêche au coup, autrefois en vraie plume. Synonyme de flotteur.
  • Poisson articulé : poisson nageur articulé en un ou plusieurs points pour obtenir une nage réaliste.
  • Poisson blanc : terme général pour désigner les poissons d’eaux douces autres que les carnassiers. Ce sont principalement les Cyprinidés, gardon, brème, tanche, ablette, goujon, ...
  • Poisson d’étain : leurre en étain ou en plomb représentant un poisson que l'on dandine verticalement pour pêcher la perche.
  • Poisson nageur : leurre en bois ou en plastique, articulé ou non imitant un poisson. Certains poissons nageurs ont une bavette dont l'orientation détermine la pénétration dans l'eau.
  • Pommeau : embout fixé sur le talon de la canne.
  • Portance d'un flotteur : correspond au poids du lest (plombs) nécessaire pour l'équilibrer, s'exprime en grammes.
  • Porte-bois : larve de la phrygane. C'est un excellent appât pour la truite, le gardon, le goujon, ...
  • Poste : endroit particulier où se tient le poisson, soit pour s'y mettre à l’affût (poste de chasse), soit pour s'y mettre au repos ou se nourrir.
  • Potence : bas de ligne montée en dérivation pour fixer une mouche sauteuse ou un hameçon supplémentaire.

  • Q
  • Queue de rat : bas de ligne pour la pêche à la mouche, constitué d'une succession de fils de diamètre décroissant vers la mouche.
  • Quille du flotteur : partie inférieure (fine) du flotteur  dont la longueur assure la stabilité.
  • Quiver(-tip) : technique de pêche fine en plombée. Les touche sont visibles au niveau du scion (« tip » en anglais) qui est recouvert d'une peinture fluorescente pour mieux percevoir les mouvements occasionnés par les poissons.

  • R
  • Rayon : os qui supporte une nageoire. Les rayons des nageoires peuvent être mous ou flexibles, durs et parfois piquants.
  • Récupérer : actionner la manivelle du moulinet pour enrouler la ligne autour de la bobine.
  • Réempoissonnement : opération destinée à repeupler une rivière ou une étendue d'eau. Il Faut respecter un certain équilibre entre carnassiers  et poissons fourrage.
  • Repose canne : pour pêcher au posé, c'est à dire sans tenir la canne dans la main, il est nécessaire de poser la canne sur un support. Parmi les différents reposes cannes il y a les piques, les trépieds pour le surcasting et les rod-pods des carpistes.
  • Résistance : mesure du poids nécessaire pour entraîner la rupture du fil lorsqu'on tire dessus. Les noeuds abaissent la résistance des fils ; inversement la canne ou un élastique agissent comme un absorbeur de chocs. Il est possible de pêcher un poisson 3 ou 4 fois plus lourd que le poids nécessaire à la rupture du fil mais il faudra alors une épuisette pour sortir le poisson de l'eau, sinon c'est la casse assurée.
  • Rod-pod : support de cannes à carpe, généralement prévu pour 3 ou 4 cannes. Le rod-pod comporte à l'avant un buzzbar sur lequel on fixe les détecteurs de touche et à l'arrière une seconde barre permet de coincer les cannes par le talon.

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire